flyer

flyer

Abonnez vous à mes articles : inscrivez votre mail ici

Stage PORTRAITS DE VOYAGE du 7 avril 2018

Ce samedi 7 avril 2018, c'est le stage "Portraits de voyages" autrement dit "dessine un portrait qui raconte ton voyage".
Une belle équipe se présente vers 9h, quelques nouvelles têtes de Grenoble arrivent en force! On se présente, on se découvre des points communs, Ludivine fait souvent le lien avec les unes et les autres, elles sont à bonne école.
Le café et les dernières nouvelles échangées, les portraits réciproques de son vis-à-vis prennent forme sous les tracés au feutre fin ou au Pentel . On se découvre!


Entrons dans le vif du sujet.
Décliner un pays  à travers l'évocation du portrait, intégré dans un fond qui raconte la spécificité de cette région du monde.
Chacune a son territoire de prédilection, Cuba, Japon, Bolivie, Inde, Afrique, Vietnam... Il faut de préférence, raconter un pays connu et les souvenirs surgissent à foison.

Tout le monde est sagement attablé, on ne voit pas le temps passer, je suis l'évolution des dessins, conseillant, corrigeant, apportant mon regard ou une aide sur tel trait d'un visage ou la mise en page.



A Cuba, la région de la culture du tabac près de Vinales et Pinar del Rio a inspiré Rachel qui travaille sur une double page de couleur havane, bien sûr!
 
 Florence est partie sur un papier journal local TRUBUNA DE LA HABANE gouaché de blanc, pour croquer un vieux cubain au cigare terriblement long. Même pas peur!
Le bandana rouge lui donne un petit air branché, coquin  et ironique. On s'y croirait, d'ailleurs c'est bien un homme rencontré sur place il y a un mois à peine, le souvenir est encore très présent. Il porte aussi une incroyable paire de boucles d'oreilles en petites perles colorées, un personnage!

Un peu plus tard, elle rencontre un travesti sur la Plaza de Armas, aux superbes façades baroques et néo classiques et elle l'installe dans le contexte de cette place touristique qu'elle avait traité au préalable car elle travaille sur son carnet de voyage Cubain. Il est assez incroyable avec les fleurs multicolores plantées dans sa coiffure et son visage maquillé comme un camion volé, sans oublier encore une fois, le cigare . Il faudra vraiment terminer ce personnage!

Chantal a elle aussi, beaucoup aimé son voyage à Cuba et a envie de revivre l'ambiance musicale de ce pays incroyablement festif  et coloré,  ponctué par les messages politiques peints sur les murs des villes.

Valérie, fan du Japon qu'elle a déjà parcouru plusieurs fois, se décide pour une belle Geisha  au teint rosé sur fond de Mont Fuji. Elle retournera bientôt se balader dans ce pays qu'elle apprécie pour sa culture et ses habitants.

Brigitte a envie de partir à Madagascar qu'elle ne connaît pas mais qu'elle aimerait tellement visiter et s'inspire de mon carnet de 2016; les scènes de vie et les paysages se mélangent  joyeusement.  Le petit lémurien posé sur l'épaule d'un autochtone semble faire un clin d'œil très complice.


 Anne désire fixer le visage de son fils, dans son pays d'origine, c'est une belle évocation onirique et très gaie. Bienvenue en Equateur.


Marie Christine, très marquée par son dernier voyage en Inde a envie de replonger dans l'ambiance des ghâts et retrouver la vie intense des sâdhus juste avant les crémations. Elle s'installe debout pour terminer son carnet de voyage qui n'attendait que ça!



Elle travaille à l'aquarelle le personnage du sâdhu et laissera une partie en blanc, juste rehaussée d'un trait de feutre fin.

Un collage d'une sorte d'écorce brune  qui semble venir d'un palmier, complètera la scène ainsi que le fond des fameux escaliers empruntés par une silhouette de femme, traitée légèrement à l'aquarelle très humide et floue. C'est superbe, on est vraiment dans l'ambiance.


 
Avec Catherine, nous partons au Vietnam et ses rizières aux courbes voluptueuses. Le personnage principal semble perdu dans ses pensées. Aura-t-on une bonne récolte cette année? Juste assez de pluie mais pas trop pour récolter au bon moment, entasser, emmagasiner pour une année complète? L'autosuffisance alimentaire est au cœur de sa vie.
Michèle se souvient de son voyage au Burkina Faso, les femmes du marché et leurs tenues multicolores. Certaines semblent posées là, statuaires matrones d'une culture matrimoniale impénétrable.  Toutes les couleurs volent sous un vent timide, plus loin, une autre femme tout de bleu vêtue, pile le mil, geste séculaire. L'Afrique, mère nourricière et gardienne des traditions s'affiche résolument au féminin.
 
 Anne nous emmène au Népal, à travers le portrait d'un Lama au vêtement typique rouge sang de bœuf et son bonnet aux oreillettes courbées comme des vagues qu'elle traite avec du papier collé. Superbe.
 
Partons encore dans d'autres contrées lointaines, Bolivie,  Ouzbékistan, Inde...
 


 
 
Le dessin terminé de Marie Christine nous conduit directement à Bénarès.
 
Quelle belle journée voyageuse et graphique nous avons passée ensemble! 
On se retrouve le samedi 9 juin pour le dernier stage de Portraits du monde.
 

 

deux premiers stages portraits des 10 et 24 mars 2018

 

 

STAGES PORTRAIT & ATTITUDES
Deux belles journées consacrées à l'étude du portrait viennent de se dérouler au Centre Social St Just à LYON. Elles ont rencontré un vif succès,  j'ai dû refuser des personnes.

Le 10 mars 2018, une belle équipe composée notamment de 2 hommes, (c'est assez rare pour le souligner, bravo à eux!) s'est attaquée studieusement au sujet. crucial du PORTRAIT



D'abord le rappel des proportions et des caractéristiques du visage avec quelques démos et  nous passons au détail des visages de face, de profil et de trois quart. Pour entrer dans le vif du sujet, une rangée a posé pour l'autre qui dessinait le profil en silhouette, noircissant d'abord l'intérieur du visage, puis sur un 2ème dessin,  le contraire,  juste l'extérieur était noirci laissant l'intérieur blanc.


Tout le monde est bien studieux.
Pour le 2ème exercice, je distribue des photos de visages extraits de journaux, des gens connus ou pas. Je coupe en 4 morceaux égaux et un groupe de 4 personnes devra reproduire les 4 morceaux avec une technique différente (feutre, crayon, aquarelle, Pentel...) Quand c'est fini, on colle les 4 morceaux pour reconstituer le visage.

Ici Bertrand Tavernier, plus loin, vous reconnaissez, notre Etienne National...

 Et puis, vient le temps des petits exercices ludiques, comme je les affectionne.

Dans des carrés pré tracés, dessin réciproque de son vis-à-vis, de la main gauche, pour le "lâcher prise", dessin sans lever le crayon sans regarder sa feuille et enfin dessin à l'envers en commençant par le menton ou le cou (à la place du crâne!).
C'était pas triste!
Comme souvent, les énoncés qui semblent les plus farfelus donnent les meilleurs résultats. Enfin, on s'est lâchés!








Il était largement l'heure du repas que nous  partageons, chacun ayant apporté, sucré,  salé et autres salades de fruits et gourmandises after... Petit café pour redémarrer.


L'après midi, Kim vient poser. Je commence par la dessiner afin de montrer comment je m'y prends. La démo c'est toujours important dans ce domaine. Et j'ai pas mal gommé, alors pas de complexe!







Et puis, Kim est restée dans la même position, mais ce sont les participants qui se sont déplacés tous les quart d'heure environ, pour reproduire un profil, un trois quart et de face.


 Une belle journée s'est ainsi terminée en beauté.
Bravo à toutes et tous pour votre implication.


Suite du programme le samedi 24 mars. Cette fois-ci, nous nous attachons aux attitudes et positions des personnes rencontrées dans la vraie vie, en voyage ou au marché, près ou loin de chez vous, la thématique est la même.
Les participants sont pratiquement identiques, hormis 4  nouvelles personnes. Pour se remettre dans le bain, dessin rapide et réciproque de son vis-à-vis, au feutre fin.



Je rappelle les caractéristiques générales du corps humain pour éviter de grosses erreurs mais en général, il suffit de regarder attentivement une personne pour avoir les réponses à ses questions. Et une fois de plus, je rappelle que nos différences sont notre marque de fabrique et que les généralités ne sont pas primordiales, tout est question de regard.

Pour dessiner rapidement des personnes, il faut déterminer avant tout la ligne d'action, penser "que fait cette personne" dessiner le verbe c'est dessiner le mouvement du corps. Et 2ème chose importante, c'est dessiner les connexions : si une personne porte un livre ou un téléphone à la main, c'est par ses mains en contact avec l'objet qu'on démarre le dessin car  l'action est matérialisée immédiatement.

Je distribue alors des feuilles de croquis de modèles vivant et je demande de déterminer la ligne d'action du corps et la ou les jambes d'appui, par un trait de feutre rouge.

Notre modèle Clara arrive pour poser dans différentes attitudes, ce sera notre petit théâtre du jour, j'ai prévu des scènes de marché, de gare, d'attente, un éventail, la vie, quoi!

Je demande d'alterner croquis au Pentel sans fermer les traits, puis feutre fin. Tout le monde joue le jeu et on ne voit pas le temps passer. Pendant ce temps, je redis comment procéder et corrige une jambe par ci, une position par là... C'est tellement passionnant qu'on y aurait passé la journée entière!





C'est captivant, mais il est déjà l'heure de libérer Clara et nous partageons notre repas dans la joie et la bonne humeur!



Pour la reprise, je parle des personnages en perspective et remet des documents aux élèves afin qu'ils n'oublient pas toutes les consignes.




Je distribue 5 feuilles sur lesquelles sont dessinés des parties de corps (bras, jambes..) dans le vide.
Il faut reconstituer le corps entier. Et là, c'est la créativité en délire. Certaines ont fait parler leur personnage, on voit de gracieuses danseuses, ou jongleuses, des sportifs, des kamikazes, le petit chaperon rouge ou le Petit Prince, une sorcière sur un balai, j'adore le résultat....

Enfin, pour finir, distribution de photocopies de personnages en pied  découpés  dans les journaux (3 ou 4 par feuille soit plus de 100 personnages découpés, je vous dit pas le temps que j'ai passé!! Il a fallu  les coller ensuite). Ils sont soit en action soit statiques.

 Le jeu consiste à observer attentivement l'attitude de la personne, puis de  noircir entièrement avec un gros marqueur noir. Reproduire d'abord la silhouette au feutre noir, puis dessiner avec des feutres de couleur l'intérieur du corps, la position des bras, les vêtements, etc..


Nous terminons à 17h sur ce dernier exercice et nous donnons RV pour le samedi 7 avril pour celles qui participent au Portrait de Voyage.

Je poste un certain nombre de dessins des participants sur la partie droite du blog afin de suivre le travail assidu fourni pendant ces 2 journées passionnantes et mémorables.